Proposition "pas sérieuse", "fin de cycle": Jadot appelle Taubira et Hidalgo à rejoindre sa campagne

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·3 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Yannick Jadot
    Homme politique français
Yannick Jadot sur notre plateau ce lundi 20 décembre.  - BFMTV
Yannick Jadot sur notre plateau ce lundi 20 décembre. - BFMTV

876450610001_6287742999001

Vendredi, Christiane Taubira est sortie du bois, expliquant dans une vidéo "envisager" de concourir à la présidentielle. Promettant de ne "pas être une candidate de plus", elle a assuré qu'elle jetterait toutes ses "forces dans les dernières chances de l’union à gauche", et a fixé rendez-vous aux Français pour "la mi-janvier". Des propos qui font écho à ceux d'Anne Hidalgo qui, bien que désignée par le Parti socialiste, propose désormais un nouveau débat à sa famille politique afin qu'émerge une campagne commune.

Ce lundi matin, invité de notre journaliste Jean-Jacques Bourdin, Yannick Jadot a taclé l'une comme l'autre, les appelant plutôt à se ranger derrière lui.

"Quoiqu'il arrive, il y aura un bulletin Jadot en avril", a-t-il affirmé.

"5 ans d'absence et une vidéo de 3 minutes?"

S'il avait déjà fermé la porte à des tractations supplémentaires à gauche, il l'a cette fois claquée. Ce lundi matin, le candidat écologiste à la présidentielle, Yannick Jadot, a refusé de s'effacer devant Christiane Taubira comme de s'engager dans le processus de primaire suggéré par Anne Hidalgo. Il s'est d'abord adressé à la première:

"Rejoins les écologistes, Christiane !"

"Mets ton talent au service d'une campagne qui a travaillé, qui a un projet", a-t-il poursuivi. Vantant son projet "porteur d'un enthousiasme collectif, et d'emplois", il a appelé l'ensemble de la gauche à le rallier: "Travaillons ensemble. Venez avec vos envies, vos idées".

Cette amicale invitation s'est vite doublée de remarques bien plus acerbes concernant l'ex-garde des Sceaux de l'ère François Hollande. "Cinq ans d'absence politique, et je reviens avec une vidéo de trois minutes, à quatre mois du premier tour, pour donner rendez-vous dans un mois donc à moins de trois mois du premier tour?" a-t-il raillé.

"Ce n'est pas sérieux, ce n'est pas à la hauteur des combats que mène Christiane Taubira".

Pour Jadot, Hidalgo est "dans l'impasse"

Yannick Jadot en avait autant au service de la maire de Paris qui, bien que sacrée par sa formation en vue de la présidentielle, milite actuellement pour une nouvelle primaire qui souderait son camp au scrutin du printemps prochain. "Je le dis aussi à Anne Hidalgo, on voit bien la stratégie du PS de sauver sa candidature, ou plutôt, au fond, de sauver sa sortie de la campagne présidentielle", a-t-il appuyé. Il a vu dans la proposition de sa rivale l' "aveu de fin de cycle" d'une "candidature dans l'impasse".

"À quatre mois de la présidentielle, on nous sort encore un processus pour parler entre nous et pas aux Français", s'est impatienté Yannick Jadot.

Il a alors insisté: "Quoiqu'il arrive il y aura un bulletin Jadot en avril parce que dans le monde d'aujourd'hui, on ne peut pas supprimer une candidature écologiste quand les impératifs environnementaux sont aussi essentiels pour nos conditions mêmes d'existence, de survie de l'humanité".

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles