Une proposition de loi déposée pour bannir les "colliers de dressage" pour chiens

Photo d'illustration - Copyright: Pixabay
Photo d'illustration - Copyright: Pixabay

Les députés Renaissance ont déposé une proposition de loi pour interdire l'utilisation sur un animal de compagnie des colliers dits de "dressage", à décharges électriques ou à pointes notamment, en raison des souffrances qu'ils provoquent.

Le texte, enregistré mardi par la présidence de l'Assemblée, propose d'interdire la vente et l'utilisation "sur un animal de compagnie de tout dispositif à décharge électrique, étrangleur sans boucle d'arrêt ou à pointes".

Le non-respect de cette interdiction, qui, si elle était adoptée, entrerait en vigueur en 2024, exposerait à une contravention de quatrième classe, pouvant atteindre 750 euros.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Ces colliers "n'ont jamais prouvé leur efficacité pour quelque problème comportemental que ce soit, et au contraire, augmentent le risque d'agressivité et de morsure des chiens en raison du stress, de l'anxiété et de la souffrance qu'ils subissent", justifient les initiateurs de ce texte, dont la députée de Haute-Garonne Corinne Vignon.

Ils font valoir que "de nombreuses alternatives existent pour éduquer ou rééduquer des chiens, sans recourir à des outils ou méthodes qui génèrent de la douleur ou de la peur".

Article original publié sur BFMTV.com