Un groupe unique pour la Nupes? Mélenchon concède avoir "peut-être été un peu trop rapide"

La veille, le chef de file des Insoumis a provoqué l'ire des trois autres forces de la Nupes en proposant la création d'un groupe parlementaire unique, sans consultation préalable.

Furtives excuses. Après avoir semé le doute à gauche lundi, Jean-Luc Mélenchon a formulé un bref mea culpa ce mardi lors d'un point presse sur l'esplanade des Invalides. Juste après avoir accompagné les soixante-dix et quelques députés de la France Insoumise à leur rentrée à l'Assemblée nationale.

"J'ai peut être été trop rapide hier", a déclaré le chef de file des Insoumis à propos de sa proposition de transformer la Nupes en groupe parlementaire unique.

Refus catégorique

La veille, le leader de la gauche avait froissé les têtes de parti à gauche en formulant cette proposition sans les informer en amont. À cette idée "de clarification dans le chaos qui s’avance" face à une Assemblée divisée au sortir des légilsatives et à la percée historique du RN, les socialistes, les Verts et les communistes avaient répondu en cœur par un "non" franc et massif".

"La gauche est plurielle, elle est représentée dans sa diversité à l’Assemblée nationale. C’est une force au service du peuple français. Vouloir supprimer cette diversité est une erreur, et je m’y oppose", avait tweeté dans la foulée de la déclaration de Jean-Luc Mélenchon la députée socialiste du Tarn-et-Garonne Valérie Rabault, ouvrant le bal des hostilités.

"Il n’a jamais été question d’un groupe unique. Il y aura un groupe socialiste à l’Assemblée nationale", avait déclaré Pierre Jouvet, porte-parole du PS.

"On est complémentaires et nos forces seront plus efficaces à l’Assemblée nationale si nous existons grâce à quatre groupes plutôt qu’un seul", a expliqué de son côté Julien Bayou, plus pédagogue.

Proposition réitérée

Malgré ce couac au sein de la Nupes, Mélenchon a réitéré ce mardi sa proposition: "Faire un groupe commun qui pose sur la table de facon incontestable qui est-ce qui est le plus nombreux", a-t-il redit. À voir la forme que cela prendra si ça prend.

Hier les soldats Insoumis avaient déjà évoqué des pistes comme par exemple "une présidence tournante et à un maintien des délégations par formation politique".

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Jean-Luc Mélenchon: "La première tâche du gouvernement d'Élisabeth Borne est de se présenter devant l'Assemblée et de demander la confiance"

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles