Propos racistes de Grégoire de Fournas: Marine Le Pen reconnaît une "maladresse"

La présidente du Rassemblement national a cependant dénoncé un "procès politique" et une décision démesurée concernant l'exclusion de 15 jours infligée à Grégoire de Fournas.

Elle reconnaît une "maladresse", mais pointe du doigt une sanction démesurée. Alors que le député RN de Gironde Grégoire de Fournas s'est vu infliger ce vendredi une exclusion de 15 jours de l'hémicycle après ses propos racistes, Marine Le Pen dénonce la réaction du bureau de l'Assemblée nationale et des élus des autres groupes.

Mercredi, alors que le député LFI Carlos Martens Bilongo prenait la parole dans l'hémicycle quant à un bateau de SOS Méditerranée qui cherche un port où accoster, le député RN Grégoire de Fournas l'a interrompu en criant: "Qu'il retourne en Afrique!". Lui se défend en affirmant qu'il visait le bateau, et non pas le député insoumis.

Interrogée par les journalistes dans les couloirs de l'Assemblée sur sa position quant aux mots utilisés par Grégoire de Fournas, la présidente du RN Marine Le Pen a reconnu ce vendredi une "maladresse".

"Oui, très certainement. Mais encore une fois, si un propos qui manque de finesse devait faire l'objet d'une exclusion de l'Assemblée nationale, on se sentirait à l'aise, on aurait de la place", a-t-elle ajouté, dénonçant une réaction selon elle démesurée suite à la sortie raciste du député.

Le Pen dénonce un "procès politique"

Dans la même lignée, Marine Le Pen dénonce sur Twitter un "procès politique" selon elle "contraire à la démocratie et à la liberté d'expression".

Elle pointe notamment du doigt les élus LFI, qu'elle accuse d'attiser la polémique à la veille du congrès de son parti, prévu samedi, durant lequel elle devrait passer la main après 11 ans de présidence.

Après avoir pris connaissance de la sanction qui lui a été infligée, Grégoire de Fournas a de son côté réagi en se disant "innocent". "Je suis totalement innocent des faits que l’on me reproche. Je ressens cette sanction d’une dureté inouïe avec une grande injustice. Mais respectueux de l’institution, je m’y soumets", a-t-il écrit dans un tweet.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Incident raciste à l'Assemblée : Un député RN exclu temporairement de l'hémicycle