Propos racistes à l'Assemblée nationale: le député RN Grégoire de Fournas exclu pour 15 jours

© REUTERS/Benoit Tessier

Le député Rassemblement national Grégoire de Fournas, accusé d'avoir tenu des propos racistes en séance, a été exclu temporairement du Palais-Bourbon, a annoncé ce vendredi la présidente de l'Assemblée, Yaël Braun-Pivet.

La décision a été confirmée par un vote dans l'hémicycle, lors duquel les députés favorables à la sanction, la plus lourde prévue par le règlement, se sont levés. La présidente a demandé à Grégoire de Fournas, élu de Gironde, de quitter l'hémicycle avant de prendre la parole. « Le libre débat démocratique ne saurait tout permettre (...) et surtout pas le racisme », a dit Yaël Braun-Pivet.

Grégoire de Fournas a reconnu avoir lancé jeudi « qu'il retourne en Afrique » lors d'une intervention de l'élu LFI Carlos Martens Bilongo, qui s'exprimait sur le « drame de l'immigration clandestine » pendant la séance de questions au gouvernement. Le député de Gironde a ensuite catégoriquement nié tout caractère raciste, assurant parler du bateau humanitaire Ocean Viking bloqué en mer avec 234 migrants, et pas de Carlos Martens Bilongo, élu noir du Val-d'Oise. Il a dénoncé une « manipulation de LFI » visant à lui prêter des « propos dégueulasses ».

Après avoir entendu Grégoire de Fournas, le bureau de l'Assemblée a décidé de prononcer contre lui une « censure avec exclusion temporaire », qui prévoit une réduction de moitié de son indemnité parlementaire pendant deux mois et l'interdiction de participer aux travaux parlementaires ou de paraître au Palais-Bourbon pendant quinze jours.

(Avec agences)


Lire la suite sur RFI