Propos polémiques sur l’Ukraine : Ségolène Royal écartée de BFMTV

Après avoir tenu des propos polémiques sur la guerre en Ukraine, Ségolène Royal a été écartée de BFMTV. L’ancienne candidate à la présidence de la République avait provoqué un tollé en remettant en question la réalité du bombardement d'une maternité survenue en mars dernier à Marioupol. Elle avait déclaré à l’antenne qu'il y avait «une propagande de guerre par la peur» et douté de l'existence de victimes. «S'il y avait eu la moindre victime ou le moindre bébé avec du sang, à l'heure des téléphones portables, on les aurait eus», avait-elle lâché. Le lien de confiance avec Ségolène Royal est rompu Marc-Olivier Fogiel, directeur général de la chaîne, a été interrogé sur cette déclaration. «Il y a ce rapport d'Amnesty International qui remet en cause un certain nombre de crimes de guerre et qui relativise un certain nombre de choses. Je vois un tweet de Ségolène Royal allant dans ce sens-là. Il se trouve qu'elle était chroniqueuse sur BFMTV, je ne me voyais pas lui donner la parole sur