Propos polémiques d'Odoul sur les agriculteurs: Chenu dénonce un "acharnement"

·2 min de lecture
Sébastien Chenu, tête de liste RN pour les régionales dans les Hauts-de-France, était l'invité de BFMTV ce dimanche  - BFMTV
Sébastien Chenu, tête de liste RN pour les régionales dans les Hauts-de-France, était l'invité de BFMTV ce dimanche - BFMTV

Alors que la polémique autour de Julien Odoul, tête de liste RN en Bourgogne-Franche-Comté, continue d'agiter la classe politique française, à deux semaines des élections régionales, Sébastien Chenu, candidat dans les Hauts-de-France, évoque un "acharnement".

Invité ce dimanche soir sur le plateau de BFMTVSD, la tête de liste du parti d'extrême-droite dans la région du nord défend son homologue, en affirmant que ce dernier "conteste formellement ces propos".

Le candidat en Bourgogne-Franche-Comté est accusé d'avoir ironisé sur le suicide des agriculteurs, des déclarations rapportées par Libération, qui a également publié un enregistrement.

"Les sondages doivent être bons"

"Est-ce que la corde est française?", avait ainsi demandé sous les rires le candidat RN, lors d'une réunion du groupe de son parti au conseil régional en décembre 2019, peut-on entendre dans l'extrait diffusé par nos confrères. Il répondait à un autre conseiller régional RN sortant, Jacques Ricciardetti, qui se demandait si l'agriculteur retrouvé pendu avait "laissé une trace? S'est-il pissé dessus?".

Pour Sébastien Chenu, c'est parce que "les sondages doivent être très bons pour Julien Odoul pour qu'il y ait cet acharnement". "Ce qui compte est la réponse qu'un parti politique peut donner lorsque quelqu'un franchit la ligne jaune. Ce n'est pas le cas de Julien Odoul visiblement", ajoute le candidat sur notre antenne.

Marine le Pen dénonce des "boules puantes"

Plus tôt dans la journée, sur le plateau du Grand Jury RTL-Le Figaro-LCI, Marine Le Pen, leader du parti a également pris la défense de son candidat:

"Si vous avez lu la transcription, vous ne pouvez pas faire autrement que vous apercevoir (qu'il) ne parle pas du tout du suicide des agriculteurs. (...) Il parle du loup et des défenseurs du loup, il ne parle absolument pas des agriculteurs", a affirmé la candidate du Rassemblement national à la présidentielle, dénonçant des "boules puantes".

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

De son côté, Julien Odoul a estimé qu'on cherchait à le "salir" alors qu'il est donné en tête au premier tour dans sa région.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles