Propos du pape sur les couples gays : "Un pas de plus, mais pas un changement de doctrine"

·1 min de lecture

"Les personnes homosexuelles ont le droit d'être en famille. Ce sont des enfants de Dieu, elles ont le droit à une famille", a défendu le pape François, mercredi, dans un documentaire présenté mercredi à la Fête du cinéma de Rome. Le souverain pontife s'y dit en faveur du droit des couples gays de vivre au sein d'une "union civile" qui les protège légalement.

>> Retrouvez Europe matin week-end en podcast et en replay ici 

"C'est une politique des petits pas", estime Frédéric Martel, journaliste et écrivain, auteur de Sodoma, une enquête publiée en 2019 qui lève le voile sur l'homosexualité dans l'Église. Invité d'Europe 1, dimanche, le journaliste explique que si les propos tenus par le pape sont importants, ils traduisent cependant davantage un positionnement personnel, privé, qu'une position de doctrine, dans la mesure où cela n'a pas été déclaré lors d'un synode.

Parole publique, mais pas au nom de l'Église

Frédéric Martel en est persuadé : "ça correspond à ce qu'il croit profondément". En Argentine, le pape "avait défendu les unions civiles auprès de son entourage, mais ça restait de l’ordre du privé", poursuit le journaliste, évoquant une démarche "très jésuite" :"Je ne parle pas, mais je ne parle pas contre, non plus. Donc au fond, mon silence parle."

En faisant de telles déclarations dans le cadre d'un documentaire, le souverain pontife s'exprime, certes, mais ne parle pas au nom de l'Église. Ses propos n'en demeurent toutefois pas moins publics, "c'est la différe...


Lire la suite sur Europe1