Propos de Grégoire de Fournas à l'Assemblée nationale : la force de l’abstrait par rapport au concret