Proportionnelle en 2022 : les « conditions ne sont pas réunies »

Source AFP
·1 min de lecture
La proportionnelle était une promesse de campagne du candidat Macron en 2017.
La proportionnelle était une promesse de campagne du candidat Macron en 2017.

« Les conditions ne sont pas réunies » au Parlement pour introduire la proportionnelle aux élections législatives avant 2022, ont indiqué mercredi les présidents des groupes politiques de la majorité à l'Assemblée nationale.

« Les conditions ne sont pas réunies pour mener à bien cette réforme par la voie parlementaire dans un calendrier à la fois particulièrement serré à l'approche des élections de 2022 et contraint par la crise sanitaire », ont indiqué ces responsables LREM, MoDem et Agir dans une déclaration commune, alors que le président du MoDem François Bayrou avait remis l'idée sur la table.

Un engagement de la campagne d'Emmanuel Macron

Les chefs de file des députés LREM Christophe Castaner, des députés MoDem Patrick Mignola et des députés Agir Olivier Becht remettent ainsi le sujet au prochain quinquennat ? sauf organisation d'un référendum sur la proportionnelle avant 2022. « Cela ne signifie pas que nous abandonnons notre ambition », insistent-ils, annonçant le lancement dès à présent d'une réflexion commune sur la « démocratie représentative » en vue de la campagne présidentielle.

À LIRE AUSSIBayou : « Macron, c'est celui qui ne sait plus pourquoi il réforme »

Le leader centriste François Bayrou, allié d'Emmanuel Macron, avait dit récemment ne pas croire à un tel changement du mode de scrutin par « la voie parlementaire ». Dimanche, il a de nouveau défendu sa mise en place par référendum, estimant qu'il pourrait être organisé en même temps que les r [...] Lire la suite