Proportionnelle: l'Elysée ne contrarie pas Bayrou

·2 min de lecture

Mardi, le chef de file des députés MoDem Patrick Mignola, à la demande de François Bayrou, a déposé une proposition de loi pour introduire une dose de proportionnelle aux prochaines élections législatives.

Le président du MoDem en fait une affaire de principe. « Une promesse est une promesse », insiste-t-il dans « L’Obs ». Imposer la proportionnelle dans le mode d’élection des députés est sa guerre éclair du moment. Et qu’importe si le temps risque de manquer pour modifier la loi. Bayrou en a fait une urgence démocratique. A l’Elysée, on observe l’allié centriste, et personne n’ose le contrarier. «Bayrou veut le combat et la défaite», souffle un proche du président. Le même assure que le gouvernement ne porte pas lui-même un projet de loi. « S’il y a une proposition de loi, on l’accompagnera », promet ce conseiller, et le gouvernement y sera favorable. Façon de laisser Bayrou aller au bout de sa démarche.

Lire aussi :Bayrou-Macron, trois ans d’une relation fidèle mais tumultueuse

Un débat "important" pour le chef de l'Etat

Mardi, le chef de file des députés MoDem Patrick Mignola a donc déposé une proposition de loi pour introduire une dose de proportionnelle aux prochaines élections législatives. Et mercredi, le président de la République Emmanuel Macron a estimé que le débat était «important» et devait «se poursuivre», a déclaré le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal.

«Le président a indiqué que c'était un débat important et qu'il devait se poursuivre, notamment entre les forces politiques», a précisé le porte-parole. Il a rappelé que l'introduction d'une dose de proportionnelle était "un engagement de campagne" pris par Emmanuel Macron «devant les Français en 2017» et qu'il «s'inscrivait dans une réforme plus large de nos institutions» comprenant notamment la réduction du nombre de parlementaires.

«Je sais que beaucoup de Français sont favorables à cette mesure et que cette réforme globale des institutions a(...)


Lire la suite sur Paris Match