Propagation du coronavirus : pourquoi l'Afrique semble-t-elle mieux s'en sortir ?

Le 27 février, l'OMS lançait sa première alerte : l'Afrique devait se préparer au pire, le nouveau coronavirus allait frapper de plein fouet ses hôpitaux déjà bien fragiles. Deux mois après le premier cas détecté en Côte d'Ivoire, il y a bien quelques patients gravement atteints, mais le service de réanimation du CHU de Treichville, à Abidjan, est loin d'être débordé. 2 340 morts recensés en Afrique Les chiffres le confirment : le continent qui rassemble 17% de la population mondiale ne recense que 1,4% des malades, et, surtout, 0,7% des décès. Avec 2 340 morts, l'Afrique est relativement épargnée jusqu'à maintenant. Pour le professeur Tanon, infectiologue, cela s'explique notamment par la fermeture des frontières et la désinfection des lieux publics. Selon les experts, les pays africains ont réagi avec un mois d'avance par rapport à l'Europe en matière de propagation du virus.