Propagande électorale : le Sénat fait la lumière sur un "désastre"

·2 min de lecture

Une mission d'information du Sénat, «dotée des pouvoirs d’une commission d’enquête», vient de rendre ses conclusions sur les perturbations qui ont entaché la distribution des bulletins de vote et des professions de foi pour les élections régionales et départementales.

Deux chiffres disent l'ampleur du fiasco démocratique : avant le second tour des élections qui se sont tenues fin juin, 26,6% des électeurs n'ont reçu aucune propagande pour les départementales; une proportion qui monte à 40,3% concernant les régionales. Dans certains départements, la part d'électeurs privés de documents a même atteint 90%. «Ces chiffres affolants sont pourtant, très certainement, sous-évalués. Au second tour plus encore qu’au premier, les remontées des préfectures font état de discordances manifestes entre les tableaux de reporting de la société Adrexo et les constatations du terrain», indique le rapport de la mission d'information du Sénat «sur les dysfonctionnements constatés lors des élections départementales et régionales de juin 2021», publié jeudi.

Dès avant le premier tour du 20 juin dernier, il était apparu que la distribution des bulletins de vote et des professions de foi laissait à désirer. De nombreux incidents avaient été relevés, par la presse comme par les citoyens : bulletins laissés en paquets dans des halls d'immeubles, plis brûlés en forêt ou retrouvés abandonnés dans des bas-côtés... Un «désastre annoncé», jugent les sénateurs. Au final, selon le rapport d'information, il est plausible que près de 10% des électeurs n'aient pas reçu les documents électoraux avant le premier tour en raison des problèmes liés aux opérateurs. Pis, s'appuyant sur les conclusions d'un sondage Ipsos pour le Cevipof, les sénateurs publient une estimation évaluant à 25% la proportion d'électeurs n'ayant pas reçu la propagande électorale.

"Pas à rougir"

Principale mise en cause dans cette catastrophe logistique : la société Adrexo, chargée d'une partie de la distribution avec La Poste. Face aux(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles