Pour promouvoir leurs produits, les marques créent leurs propres influenceurs virtuels

1 / 2

Pour promouvoir leurs produits, les marques créent leurs propres influenceurs virtuels

Liam Nikuro, Miquela Sousa, Ronnie Blawko… À première vue, ces influenceurs ressemblent à tous les autres. Des millions d'abonnés sur Instagram, des dizaines de partenariats, des shootings photo. Sauf qu'ils n'existent pas, ce sont des mannequins virtuels. Ces avatars intéressent de plus en plus les marques pour des raisons évidentes. Pas de frais de transport, pas de droit du travail à respecter... Et ces influenceurs 2.0 peuvent prendre la pose sans jamais se fatiguer. 

Une ambassadrice virtuelle unique 

Une marque de cosmétiques allemande, Essence, est allée plus loin. Elle a présenté sur son compte Instagram le visage de sa nouvelle ambassadrice, Kenna. Cette dernière est virtuelle et son image ne servira à aucune autre entreprise puisqu’elle a été créée spécialement pour la marque. Son profil ressemble à celui des clientes: jeune, elle s’intéresse aux tendances en matière de mode et de beauté.

Sur un compte Instagram à son nom, elle partage la photo d'un chien pour parler des droits des animaux, ou d’un jus servi dans un verre afin de dénoncer l’usage excessif du plastique. Et bien sûr, elle pose entourée de produits de la marque Essence. 

La réplique du fondateur de KFC 

Ce n’est pas une première. En février, le géant KFC avait déjà présenté le sien. Une copie plus jeune, plus mince et plus musclée du fondateur de l’enseigne, Jarland David Sanders, surnommé Colonel Sanders. L’avatar est utilisé pour faire...

Lire la suite sur BFMTV.com

A lire aussi