La promotion 2023 de la Légion d’honneur annoncée

Thomas Pesquet, nommé chevalier en 2019, est promu officier avant les huit ans d'attente réglementaire compte tenu de ses « services exceptionnels nettement caractérisés ».  - Credit:LUDOVIC MARIN / AFP
Thomas Pesquet, nommé chevalier en 2019, est promu officier avant les huit ans d'attente réglementaire compte tenu de ses « services exceptionnels nettement caractérisés ». - Credit:LUDOVIC MARIN / AFP

La nouvelle promotion de la Légion d'honneur a paru au Journal officiel dimanche. La plus élevée des distinctions nationales françaises récompense au total et « à parité » 340 personnes œuvrant « au service de la nation », précise la grande chancellerie dans un communiqué. Illustres ou inconnues du grand public, ces personnes sont réparties en différents grades (chevaliers, officiers, commandeurs).

Le biologiste Étienne-Émile Baulieu est le seul à être élevé à la dignité de grand-croix, la plus haute distinction, détenue par seulement 67 autres personnes. À mettre en regard avec les 79 000 membres que compte aujourd'hui la Légion d'honneur. La physico-chimiste Marie-Paule Pileni et le Prix Nobel de physique 2007, Albert Fert, sont élevés à la dignité de grand officier. Alain Aspect, Nobel de physique 2022, est, lui, promu commandeur.

Thomas Pesquet, nommé chevalier en 2019, est promu officier avant les huit ans d'attente réglementaire compte tenu de ses « services exceptionnels nettement caractérisés ». Il a notamment pris les commandes de la Station spatiale internationale en 2022. Quant à Philippe Baptiste, président du Centre national d'études spatiales, il accède au rang de chevalier.

D'anciens sportifs de haut niveau œuvrant « en fédération ou pour des causes d'“intérêt général” » intègrent l'institution, tels le joueur de tennis Yannick Noah, président de Fête le mur, nommé chevalier, ou la lanceuse de marteau Catherine Moyon de Baecque, coprésidente de [...] Lire la suite