"Je promets d'être sage" : Pio Marmaï et Léa Drucker dans un conte de la folie ordinaire

Laurence Houot

Après la réalisation de trois court-métrages, Ronan Le Page signe Je promets d'être sage, son premier long, une jolie comédie sur la folie ordinaire, avec Pio Marmaï et Léa Drucker, un duo de cinéma réussi entouré par une belle galerie de personnages. En salles le mercredi 14 août.


Ouverture du film : Franck est en surchauffe. Il éructe en coulisses, hurle sur ses comédiens, se jette comme un dément sur le public… Bref, il est "au bout de sa vie". Metteur en scène de théâtre depuis 15 ans, son travail engagé, provocateur et un brin exubérant, ne convainc ni le public ni les critiques. Éreinté, il décide de tout larguer, et se fait engager comme agent de surveillance dans un musée de province.

Franck espère ainsi construire une vie stable, plus sereine. et c'est donc avec enthousiasme, et surtout une bonne dose d'auto-persuasion, qu'il s'installe dans sa nouvelle existence, "sur sa petite chaise, avec son petit uniforme", comme dirait sa sœur, sceptique. Mais le musée et ses occupants, et notamment Sibylle, une surveillante "borderline", vont bien vite se révéler beaucoup moins tranquilles qu'ils n'y paraissent…

Conte de la folie ordinaire

Ce premier film de Ronan Le Page est une comédie tendre sur la folie, celle qui ne se voit pas au premier coup d'œil. Dans un musée, ce lieu "poétique, cinégénique, à l’abri du monde, mais qui peut être aussi très étouffant", le réalisateur, met en scène une galerie de personnages fragiles, écorchés par la vie. Au milieu de ce (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi