La promesse européenne des dirigeants qui se sont rendus à Kyiv ce jeudi

Emmanuel Macron, Olaf Scholz et Mario Draghi sont repartis jeudi soir de Kyiv, où ils se sont rendus pour la première fois depuis le début de l’invasion russe de l’Ukraine.

Le président français, le chancelier allemand et le président du conseil italien, également accompagnés du président roumain Klaus Iohannis, ont assuré à Volodymyr Zelensky qu’ils soutenaient la demande de l'Ukraine d’obtenir le statut de candidat à l’adhésion à l’Union européenne.

"Ce signal doit être envoyé maintenant, a déclaré Emmanuel Macron sur la chaîne TF1. Oui, nous sommes prêts maintenant à vous reconnaître comme pays candidat. Mais nous leur avons dit tous ensemble avec la même franchise, ce processus prendra du temps, il y aura des conditions, il y aura une feuille de route."

Si le chemin de l’Ukraine vers l’adhésion à l’UE semble encore long, les dirigeants européens en visite à Kyiv ont envoyé un message fort.

"Je fais ce que j'ai promis de faire en tant que chancelier allemand, a dit Olaf Scholz. Et cela signifie un soutien à l'Ukraine pour qu'elle puisse défendre son intégrité et sa souveraineté [...] C'est ce que nous voulons faire avancer ensemble. Et en même temps, il s'agit aussi d'empêcher une escalade de la guerre pour qu'elle ne devienne pas une guerre entre l'OTAN et la Russie. Nous sommes tous d'accord sur ce point."

Les 27 décideront s’ils accordent à l’Ukraine le statut de candidat à l’adhésion à l’UE lors du prochain sommet, les 23 et 24 juin, à Bruxelles. Une acception serait un signal fort envoyé à Kyiv mais aussi à Moscou.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles