Prolongation de l'état d'urgence sanitaire : premiers débats houleux à l'Assemblée

·1 min de lecture

Alors que 54 départements sont désormais soumis à un couvre-feu face au Covid-19, beaucoup se demandent si cette mesure est un préalable à de nouvelles restrictions. Samedi matin, le ministre de la Santé, Olivier Véran, est venu demander à l'Assemblée nationale une prolongation de l'état d'urgence sanitaire jusqu'au 1er avril, pour faire face à un "période qui sera longue et difficile". Les débats avec les députés ont été particulièrement animés.

>> EN DIRECT - Coronavirus : suivez l'évolution de la situation samedi 24 octobre

"Atteintes aux libertés"

"Je vous demande, au nom du gouvernement, de voter ce texte qui n’est pas un texte de conviction mais un texte de responsabilité pour nous permettre de protéger activement les Français", a déclaré Olivier Véran. Le texte doit permettre d'habiliter très largement le gouvernement à signer des ordonnances dans les domaines du droit du travail, du fonctionnement des administrations et encore des collectivités, comme au printemps dernier.

Le groupe LR a défendu une motion de rejet préalable, contre un "état d'exception, qui banalise les atteintes aux libertés". Le député LR Antoine Savignat a ainsi répondu au ministre de la Santé : "Aujourd’hui on replonge violemment dans la crise alors même que vous aviez mandat de faire tout ce qu’il fallait pour qu’on en sorte. Fort de cet échec de gestion de la crise vous venez aujourd’hui dans des conditions de paniques absolue nous demander à nouveau de vous faire confiance pour la gestio...


Lire la suite sur Europe1