Projets israéliens d'annexion en Cisjordanie: réunion de la Ligue arabe jeudi

Le secrétaire général de la Ligue arabe, l'Egypte Ahmed Aboul Gheit, le 8 avril 2019 au Caire

Le Caire (AFP) - Une réunion d'urgence des ministres des Affaires étrangères arabes se tiendra jeudi au Caire au sujet des projets par Israël d'annexion de pans de la Cisjordanie occupée, a indiqué lundi l'organisation panarabe.

Convoquée par l'Autorité palestinienne, cette réunion extraordinaire, par visio-conférence, évoquera "les mesures que pourraient prendre les Etats arabes en cas (...) d'annexion par Israël de la Cisjordanie ou de certaines zones" de ce territoire, selon Hossam Zaki, secrétaire général adjoint de l'institution.

Depuis 1967, la Cisjordanie est occupée illégalement au regard du droit international par l'Etat hébreu.

La semaine dernière, et après des mois de crise politique, Israël s'est engagé sur la voie d'un gouvernement d'union qui prévoit notamment la "souveraineté" d'Israël dans les "implantations en Judée et Samarie", expression utilisée pour évoquer les colonies de Cisjordanie.

A la suite de cette annonce, le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo s'en est remis à l'Etat hébreu pour décider "en dernier ressort" de réaliser ou non ces projets.

"C'est une décision qui revient à Israël", a-t-il dit.

En janvier, l'administration américaine a présenté un plan censé régler le conflit israélo-palestinien, qui proposait notamment l'annexion des colonies israéliennes et de certaines zones de Cisjordanie.

Très controversé, ce projet, qui décrit également Jérusalem comme "la capitale indivisible d'Israël", a farouchement été rejeté par les Palestiniens et la Ligue arabe.

Dénonçant "l'exploitation" par Israël des circonstances inédites de la pandémie mondiale de coronavirus, Ahmed Aboul Gheit, le secrétaire général de la Ligue arabe a récemment mis en garde les Nations unies contre "le danger que font peser les politiques israéliennes (...) sur la sécurité de la région".

Le coordinateur spécial de l'ONU pour le Proche-Orient, Nickolay Mladenov, a lui aussi mis en garde contre la mise en oeuvre des projets d'annexion, qui représenterait un "coup dévastateur à la solution à deux États" préconisée par la communauté internationale.