Avec le projet de Super Ligue, "c'est la fin de la diversité du football européen"

·1 min de lecture

Séisme, sécession, sabordage : depuis dimanche et les premiers échos de la création d'une Super Ligue européenne semi-fermée, les supporters n'ont de cesse de dénoncer avec virulence l'attitude d'une quinzaine de clubs européens parmi les plus prestigieux. Ces derniers militent en faveur d'une compétition plus attractive que la Ligue des champions, une idée largement rejetée par leurs fans, qui pointent un choix dicté par l'argent plutôt que par l'amour du jeu. Ou comment deux conceptions du football s'affrontent avec une violence extrême.

>> LIRE AUSSI - Ce qu'il faut savoir du projet de "Super Ligue", qui fait trembler le football européen

"Le rejet est massif"

Chez les supporters, en tout cas, "le rejet est massif", assure auprès d'Europe 1 Ronan Even, directeur de l'Association des supporteurs européens. "La crainte, pour la majorité, c'est une distorsion complète de la concurrence, que ces 15 ou 20 clubs accaparent l'immense majorité des revenus du foot européen et l'immense majorité des joueurs. Et, en définitive, que nos championnats deviennent des championnats de seconde zone et que leur viabilité financière soit mise en danger."

" Ils proposent la concentration de l'élite du football européen dans les mains de quelques clubs "

Entre les clubs concernés et leurs supporters, le torchon brûle, en particulier sur les raisons invoquées par ces cadors pour tourner le dos à l'UEFA, l'instance organisatrice des compétitions européennes.  "Les promoteurs de cette Super L...


Lire la suite sur Europe1