Le projet de loi sécurité présenté mercredi en Conseil des ministres

Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin dans la cour de l'Elysée, le 24 août 2022 à Paris - Bertrand GUAY © 2019 AFP
Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin dans la cour de l'Elysée, le 24 août 2022 à Paris - Bertrand GUAY © 2019 AFP

Derniers ajustements avant le passage devant le Parlement à partir d'octobre. Le projet de loi d'orientation et de programmation du ministère de l'Intérieur (Lopmi), raccourci de moitié par rapport à sa version initiale dévoilée avant l'élection présidentielle, sera présenté mercredi en Conseil des ministres, a-t-on appris vendredi de source gouvernementale.

Le texte, long de 32 articles lors de sa première présentation mi-mars, comprendra finalement "15 articles", avec 15 milliards d'euros supplémentaires de budget en cinq ans, avait annoncé début août le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin dans un entretien au Figaro.

Dotée de moyens financiers conséquents, elle prévoit près de 8 milliards pour les investissements numériques.

Effectifs supplémentaires

Le texte comprend notamment des effectifs supplémentaires de forces de l'ordre avec la création de 11 unités de forces mobiles et de 200 nouvelles brigades de gendarmerie afin de permettre "le doublement de la présence des forces de l'ordre sur le terrain" d'ici à 2030, comme souhaité par le président Emmanuel Macron.

Des consultations entre élus ruraux et préfets doivent se tenir en septembre pour décider des lieux d'implantations des futures brigades de gendarmerie, dont les premières doivent voir le jour début 2023.

Sur les 11 unités de forces mobiles, six resteront "à demeure" à Lille, Lyon, Montpellier, Perpignan, Nice et Marseille - où deux sont déjà positionnées -, avait indiqué Gérald Darmanin au JDD fin août.

Article original publié sur BFMTV.com