Projet de loi climat : les sénateurs écologistes veulent proposer un « contre-projet »

·2 min de lecture
Paris:  Emmanuel Macron during the citizen climate convention at the CESE
Paris: Emmanuel Macron during the citizen climate convention at the CESE

Des espoirs déçus. C’est le sentiment général des sénateurs écologistes alors que le projet de loi climat, dont les grandes lignes ont été dévoilées, est présenté en Conseil des ministres mercredi. Issu du travail mené par la Convention citoyenne pour le climat, dont 46 des 149 propositions ont été retenues, le texte comporte 65 articles qui couvrent le spectre de la vie quotidienne. Il prévoit notamment l’interdiction de la publicité pour les énergies fossiles, l’interdiction de certains vols intérieurs s’il existe une alternative en train en moins de deux heures et demie, ou la fin de la location des passoires thermiques en 2028. Si le gouvernement soutient que ces mesures doivent conduire à la réduction d’au moins 40 % des émissions de gaz à effet de serre d’ici 2030, les experts qui se sont penchés sur le sujet affirment que le texte ne permettra pas, en l’état, d’atteindre un tel objectif.

« Ce texte n’est pas à la hauteur des enjeux », réagit le sénateur écologiste Ronan Dantec. « Les propositions les plus importantes de la Convention citoyenne ont été écartées, et ce projet de loi est vidé de sa substance. Entre les lignes, cela signifie que la France n’est pas capable de tenir les engagements pris dans les grands traités internationaux et en premier lieu l’accord de Paris. »

Pour les écologistes, le projet de loi est insuffisant pour donner un nouveau cap en matière de lutte contre le réchauffement climatique. Ils pointent du doigt un « renoncement » de la part du gouvernement devant des objectifs qu’il s’était lui-même fixés. « On a besoin d’un engagement et d’un courage politique qui, pour l’instant, fait cruellement défaut alors que le gouvernement se couche face aux lobbys », soutient le chef de file des sénateurs écologistes Guillaume Gontard. Il assure que les membres de la Haute chambre saisiront l’occasion pour proposer un « contre-projet ». « Nous serons vigilants et (...) Lire la suite sur Public Sénat

Précarité : « Le nerf de la guerre est d’arriver à travailler toute l’année, ou presque »

Loi climat : François de Rugy accuse les Verts de faire de « l’agitation politique »

Opération Barkhane au Sahel : « Le sommet de N’Djamena doit être celui du sursaut diplomatique », affirme Jean-Yves Le Drian

Précarité : « On est en crise humanitaire en France aujourd’hui », alertent les associations caritatives

OpenLux : « Il faut mettre le Luxembourg sur la liste des paradis fiscaux », demandent des sénateurs