Projet de loi de bioéthique : l'avis d'un spécialiste de la reproduction

La rédaction d'Allodocteurs.fr

Le Sénat a adopté en première lecture le 22 janvier l’article du projet de loi de bioéthique prévoyant d’ouvrir à toutes les femmes l’accès à la procréation médicalement assistée (PMA). Mais les sénateurs ont choisi de limiter le remboursement de le PMA aux demandes fondées sur un problème médical comme une infertilité pathologique.

L'examen du projet de loi doit se poursuivre sur deux semaines et trancher sur d’autres questions comme la congélation des gamètes ou le diagnostic préimplantatoire, avant un vote sur l'ensemble du texte le 4 février. Une deuxième lecture sera ensuite organisée à l'Assemblée nationale et au Sénat, les députés ayant au final le dernier mot.

Entre les deux chambres et au sein même de ces parlements, les questions soulevées par le vote de nombreux articles divisent. Pour mieux comprendre les enjeux de ce vote, le Magazine de la Santé a reçu le professeur Michaël Grynberg, chef du service de médecine de la reproduction à l'hôpital Antoine Béclère à Clamart.

La restriction du remboursement au critère médical constitue-t-elle un moyen détourné de limiter l’accès à la PMA pour toutes ?

Pr Mickaël Grynberg : "Malheureusement, oui, c’est un moyen détourné puisqu’on prend en charge des couples hétérosexuels infertiles pour lesquels nous n’avons pas la cause de l’infertilité. On les prend en charge en assistance médicale à la procréation (AMP) parce qu’ils n’ont pas réussi à (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi