Pourquoi le gouvernement envisage-t-il de limiter la vitesse à 80 km/h sur les routes secondaires ?

Libération.fr
Un panneau limitant la vitesse maximale autorisée à 80km/h sur une route nationale à Hyet, dans l'est de la France.

«Si pour sauver des vies, il faut être impopulaire, j'accepte de l'être» dit Edouard Philippe au JDD ce dimanche. Le gouvernement doit faire des annonces cette semaine en s’appuyant sur des travaux contestés par les associations de défense des conducteurs.

Version actualisée le dimanche 7 janvier d'un article publié le 25 décembre 2017

C’est un débat serpent de mer qui ressurgit régulièrement et qui pourrait bien cette fois se résoudre : une réduction de la vitesse maximale à 80 km/h sur certaines routes secondaires – les «routes bidirectionnelles sans séparateur central» – est en discussion au gouvernement.

Ce dimanche, dans le JDD, le Premier ministre Edouard Philippe a défendu cetee idée, qui pourrait être annoncée mardi par le gouvernement et concerner 400000 km de routes secondaires.

«Je sais que si nous annonçons cette mesure je serai critiqué. Mais je sais qu’elle va sauver des vies, et je veux sauver des vies. Je comprends les arguments, et même la mauvaise humeur, mais je ne le fais pas pour augmenter les recettes de l’Etat – d’ailleurs, nous annoncerons des choses à ce sujet. Et si pour sauver des vies il faut être impopulaire, j’accepte de l’être», plaide le Premier ministre.

Cette mesure interviendrait alors que la France connaît une augmentation ininterrompue de la mortalité routière depuis 2014 (3 477 tués en 2016), un phénomène que le pays n’avait plus connu depuis 1972. Une décision finale sur le sujet devrait être annoncée lors d’un Comité interministériel de sécurité routière, qui se déroulera «probablement le 18» janvier, selon Edouard Philippe.

A lire aussi Sécurité routière : la baisse de la mortalité a-t-elle atteint un plancher ?

Comme à chaque fois qu’il ressort dans le débat public, ce projet est vivement critiqué par les associations de défense des conducteurs. L’association 40 millions d’automobilistes revendique ainsi plus de 500 000 signatures sur une pétition contre cet abaissement des limitations de vitesse. Ce lobby de défense (...)

Lire la suite sur Liberation.fr

Janvier 2015, trois jours d'attentats et 17 victimes
Le PS est en «état de mort clinique», mais «la gauche ne meurt jamais»
2017 vu par le service photo de «Libé»
Des agressions sexuelles au sein des Jeunesses communistes, le PCF assure s’attaquer au problème
«Aquarius», Iran, hackers..., les articles que vous auriez pu rater cette semaine