Le projet Galileo part à la recherche des civilisations extraterrestres technologiques

·2 min de lecture

Un rapport américain le demandait il y a quelques semaines. Cela va être fait grâce au lancement d’un programme dédié, le projet Galileo. Partout dans le monde, les phénomènes aérospatiaux non identifiés (Pan) — que l’on appelait avant les Ovnis — vont être traqués et étudiés par une équipe de chercheurs. Objectif : déterminer si oui ou non des civilisations extraterrestres technologiques (ETC) nous rendent parfois visite.

En tout début d’année, Avi Loeb avait fait couler beaucoup, beaucoup d’encre en affirmant avoir la preuve qu’il existe des civilisations extraterrestres. Il y a quelques semaines, il reconnaissait dans un éditorial que « la possibilité que les phénomènes aérospatiaux non identifiés (Pan) — ceux que l’on appelait autrefois les Ovnis, pour Objets volants non identifiéssoient d’origine extraterrestre est hautement spéculative ». Mais « plutôt que de simplement s’interroger sur les scénarios possibles, nous devrions collecter de meilleures données scientifiques et clarifier une bonne fois la nature de ces Pans », ajoutait-il. En parfait accord avec ce à quoi appelait le rapport au Congrès américain rédigé par le Bureau du directeur du renseignement national (Odni) publié dans le même temps.

Champ-contrechamp : Avi Loeb, ʻOumuamua, les astrophysiciens et les extraterrestres

Aujourd’hui, l’astrophysicien de Harvard (États-Unis) passe du discours aux actes. Il annonce le lancement d’un programme destiné à chercher et à étudier des preuves de l’existence, passée ou présente, de civilisations extraterrestres technologiques (ETC) : le projet Galileo. « Compte tenu de l’abondance de systèmes planétaires récemment découverts, les humains ne peuvent plus ignorer l’existence possible d’ETC », précise le communiqué publié par l’université de Harvard.

Les avis extérieurs restent mitigés. Même s’ils reconnaissent qu’il n’y a pas de mal à chercher, la possibilité de trouver quelque chose semble mince. Car ce que Avi Loeb et son équipe visent, ce sont les phénomènes aérospatiaux non identifiés (Pan). Ceux que l’on appelait autrefois les Ovnis —...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles