"Projet Galilée" : Harvard part à la recherche de technologies extraterrestres

·2 min de lecture

Des astronomes de Harvard se lancent à la recherche d'indices de technologies extraterrestres provenant d'une civilisation avancée. Une initiative qui s'ajoute à d'autres projets récents, soutenus par la NASA. 

Une équipe internationale de chercheurs menée par un astronome de l'université américaine Harvard a annoncé lundi une nouvelle initiative visant à rechercher des preuves de technologies extra-terrestres.

Cette initiative, intitulée "Projet Galilée" et qui prévoit la mise en place d'un réseau mondial de télescopes de taille moyenne, de caméras, d'appareils photos et d'ordinateurs pour enquêter sur les objets volants non-identifiés (ovnis), a déjà reçu 1,75 million de dollars de financements privés.

Vu les recherches récentes montrant l'existence dans notre galaxie de nombreuses planètes similaires à la Terre, "nous ne pouvons plus ignorer la possibilité que des civilisations technologiques ont existé avant la nôtre", a déclaré le professeur Avi Loeb au cours d'une conférence de presse.

Lire aussi:Oumuamua : "Si j'ai raison, c'est l'une des plus grandes découvertes de l'Histoire"

"L'impact que toute découverte de technologie extraterrestre pourrait avoir sur la science, notre technologie et notre conception du monde dans son ensemble, serait énorme", a-t-il ajouté dans un communiqué.

Le projet inclut des chercheurs des universités américaines Harvard, Princeton et Caltech, ainsi que de Cambridge, au Royaume-Uni, et de l'université de Stockholm. Il est très similaire à l'initiative financée par la NASA qui partage le même objectif.

Cette annonce intervient un mois après la publication par le Pentagone d'un rapport sur les ovnis, qui a conclu que des dizaines de phénomènes aériens constatés par des pilotes militaires ne pouvaient pas être expliqués.

"Ce ne sont pas les hommes politiques ou les militaires qui doivent interpréter ce que nous voyons dans le ciel, parce que ce ne sont pas des scientifiques. C'est à la(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles