Projet d'attentat dans le sud de la France: la suspecte mise en examen et écrouée

·1 min de lecture

Cinq mois après l'attentat jihadiste contre la basilique de Nice, l'antiterrorisme affirme avoir déjoué un projet d'action contre une église dans l'Hérault : la suspecte, une jeune femme de 18 ans de Béziers, a été mise en examen et incarcérée jeudi 8 avril.

18 ans à peine et déterminée à organiser un attentat. La jeune femme menaçait de s'en prendre à une église à l'occasion des fêtes de Pâques le week-end dernier, mais elle a été interpellée dans la nuit du 3 au 4 avril avec sa mère et ses trois sœurs.

Déscolarisée depuis deux ans, et inconnue des services de renseignement, elle aurait voulu « se venger contre la République et ses institutions », selon une source proche du dossier.

Plusieurs éléments trouvés lors de la perquisition

Selon le Parquet national antiterroriste, les enquêteurs ont retrouvé plusieurs éléments la mettant en cause lors de la perquisition de son domicile : des produits permettant de fabriquer des explosifs, deux potentiels engins explosifs improvisés en cours d'assemblage, ainsi que de la documentation jihadiste.

Ils ont également mis la main sur « une photographique imprimée de la décapitation de Samuel Paty » ainsi qu'un carnet de notes où se trouvaient un schéma d'une église située à proximité du domicile de la suspecte et une recette manuscrite de fabrication d'explosifs.

Après une enquête préliminaire et une garde à vue de quatre jours, elle a donc été présentée à un juge d'instruction qui l'a donc mise en examen, notamment pour « association de malfaiteurs terroriste ».