Projet d'attentat contre une église : la suspecte de Béziers présentée à la justice

·1 min de lecture

Cinq mois après l'attentat jihadiste contre la basilique de Nice, l'antiterrorisme affirme avoir déjoué un projet d'action contre une église dans l'Hérault : la suspecte, une jeune femme de 18 ans de Béziers, est présentée jeudi à la justice en vue de sa mise en examen et de son incarcération. L. B. était en garde à vue depuis son arrestation dans la nuit de samedi à dimanche, en plein week-end de Pâques, après une perquisition au domicile familial, dans un quartier populaire de Béziers.

Le Maroc revendique la paternité du tuyau

La jeune femme, "déscolarisée depuis deux ans" et "jamais condamnée", était pourtant inconnue des services, jusqu'à un renseignement très récent "faisant état d'une menace d'attentat contre une église", selon un communiqué jeudi du parquet national antiterroriste (Pnat). Les services marocains ont revendiqué mardi la paternité du tuyau, indiquant dans un communiqué avoir transmis le 1er avril à leurs homologues français "des informations précises sur une citoyenne française d'origine marocaine qui planifiait une opération terroriste imminente visant une église en France", "en coordination avec des éléments de Daech", le groupe Etat islamique.

Sans confirmer cette information, une source proche de l'enquête a souligné la "coopération particulièrement dense et très confiante" avec le Maroc, "particulièrement réactif dès qu'une information est susceptible de concerner la sécurité du territoire français". Une enquête a été ouverte le 3 avril, permettant l...


Lire la suite sur Europe1