INFO M6 - Antiterrorisme: un des suspects habitait en face de l'Elysée

Un projet d'attentat à deux pas de l'Elysée

La Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) a-t-elle déjoué un attentat de grande envergure ?

Selon nos informations, la DGSI a interpellé dimanche dernier six hommes, âgés de 18 à 22 ans, habitant la région parisienne. Des arrestations confirmées ce mercredi après-midi par le ministre de l'Intérieur.

Le profil de ces suspects radicalisés avait entraîné une étroite surveillance depuis plusieurs semaines. Le groupe présumé est composé d'un homme d'origine tchétchène, de deux anciens militaires français, et d'un Franco-Portugais converti à l'Islam. C'est l'enquête autour de ce dernier qui a précipité les arrestations. L'homme d'origine portugaise séjourne régulièrement rue du Faubourg Saint-Honoré, en face de l'Elysée, dans un immeuble où sa mère est gardienne.

Les enquêteurs se sont rendu compte que cet homme pouvait se rendre sur le toit du bâtiment grâce à sa mère, concierge, qui a accès aux parties communes. "Depuis cet endroit, on a constaté une vue dégagée sur la cour d'honneur de l'Elysée", explique une source du ministère de l'Intérieur.

L'enquête de surveillance et de collecte d'indices a alors été interrompue au regard de la proximité de ce lieu hautement sensible.

Ce groupe préparait-il pour autant un attentat ? Selon une autre source proche du ministère de l'Intérieur, les six hommes communiquaient entre eux sur les réseaux sociaux. Ils auraient émis l'idée de commettre une action terroriste en France, et se seraient renseignés sur l'achat d'armes, dont une à longue portée.

Placés en garde à vue au siège du renseignement français à Levallois-Perret (Hauts-de-Seine) ont été relâchés dans l'après-midi.

D'après les premiers éléments de l'enquête, aucun de ces hommes ne serait allé en Syrie.

 

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles