Projet économique : non, Le Pen n’est pas Mélenchon

Libération.fr

L’entreprise de récupération est lancée. L’alternative au vote Mélenchon, c’est le vote Le Pen, rabâche l’ex-présidente du FN. Et pourtant, au rayon économique et social, les lignes divergent plus souvent qu’elles ne convergent.

Comme son ex-concurrent, Le Pen propose d’abroger la loi El Khomri. Leurs programmes se rejoignent aussi sur le retour de l’âge légal à la retraite à 60 ans et sur la revalorisation du salaire des fonctionnaires. Tous les deux proposent également de nationaliser les autoroutes.

Au rayon des divergences, la liste est plus longue. Sur la durée hebdomadaire du travail, le FN écrit bien en gras dans son programme «maintenir la durée légale hebdomadaire du travail à 35 heures». Mais il faut lire la suite : «Autoriser la négociation sur l’allongement du temps de travail exclusivement au niveau des branches professionnelles.» Et rien sur le travail le dimanche. Elle veut aussi supprimer le compte pénibilité et conserver le CICE, en le transformant en allègement de charges pérenne pour les TPE et PME. Au rayon impôt sur les sociétés toujours, contrairement à Mélenchon qui voulait le moduler selon l’usage des bénéfices, pas de conditionnement dans le programme du FN. Le Pen promet de créer un taux intermédiaire à 24 % pour les PME. Elle promet aussi de défiscaliser les heures supplémentaires (mesure sarkozyste) et d’exonérer les plus-values de cession d’actions pour les PME.

Pour les ménages, Mélenchon visait une augmentation de l’impôt à partir de 4 040 euros de revenus net mensuels. En dessous, l’impôt baissait. Marine Le Pen, elle, promet de baisser de 10 % les trois premières tranches, soit jusqu’à 6 000 euros par mois. Elle prévoit aussi de «permettre à chaque parent de transmettre sans taxation 100 000 euros à chaque enfant tous les cinq ans», contre 15 000 aujourd’hui.

Toujours à contre-courant du projet mélenchoniste, elle promet de revenir à l’universalité des allocations familiales (pas de modulation en fonction des revenus) supprimée par (...)

Lire la suite sur Liberation.fr

Symbole A Oradour, Macron rend hommage aux victimes du nazisme
Au PS, la synthèse fait son grand retour
Evénement La culture se mobilise contre le FN aux Bouffes du Nord
Macron à Oradour: «Ne pas se souvenir, c’est prendre le risque de répéter l’Histoire»
Présidentielle: Mélenchon rejette toute proximité avec l’extrême droite

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages