Programme de suivi des individus radicalisés : "On n'a absolument pas à rougir de ce qu'on fait en France par rapport à ce qui est fait à l'étranger"

franceinfo
·1 min de lecture

"C'est un constat plutôt rassurant", a estimé dimanche 31 janvier sur franceinfo Marc Hecker, directeur de la recherche, spécialiste de la radicalisation à l’Institut français des relations internationales (IFRI), et auteur d'un rapport sur les centres de déradicalisation. Ce rapport montre que sur les 120 personnes suivies depuis 2018 par le programme d’accompagnement des individus radicalisés, aucune n’a récidivé en matière de terrorisme. Ces personnes ont bénéficié du programme Pairs (programme d’accueil individualisé et de réaffiliation sociale) qui a été mis en place en 2018 pour prévenir la récidive de personnes radicalisées non détenues, mais sous le coup d’une décision de justice. Selon lui, "on n'a absolument pas à rougir de ce qu'on fait en France par rapport à ce qui est fait à l'étranger" en matière de déradicalisation.

franceinfo : Vous faites un constat plutôt positif ?

Marc Hecker : C'est un constat plutôt rassurant, effectivement, c'est-à-dire que parmi les dizaines individus qui sont passés par ce programme et qui étaient en post- sentenciel, donc en sortie de prison, condamnés pour des faits de terrorisme, aucun n'a récidivé en matière de terrorisme. Il y a eu un retour en prison, mais ce n'était pas pour du terrorisme. Par ailleurs, il y a une autre catégorie de personnes suivies dans ce programme, ce sont des détenus dits de droit (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi