Des profs d’éco et les "atterrés" trouvent un sujet du Bac trop "orienté"

·1 min de lecture

C'est un sujet de bac qui ne passe pas. Sur leur site internet, les Économistes atterrés ont publié une lettre ouverte pour remettre en cause le sujet présenté aux élèves de terminale qui passaient l'épreuve de SES en candidats libres. Le sujet en question, le voici : "À l’aide de vos connaissances et du dossier documentaire, vous montrerez que des politiques de flexibilisation du marché du travail permettent de lutter contre le chômage structurel". D'après les économistes atterrés, il était ensuite accompagné d'un graphique "montrant une corrélation douteuse entre l’indice de rigidité du marché du travail et le taux de chômage", mais également d'un texte issu d’un périodique et d'un sondage Opinionway commandé par le Medef en 2015 auprès des employeurs.

Or, selon des professeurs d'économie, un tel sujet pose problème de par son orientation. Ils mettent en avant l'utilisation de l'expression "vous montrerez que" et la notion de "flexibilisation" employée qui "empêche les candidat·e·s de présenter les limites de ces politiques ou les autres instruments de lutte contre le chômage". De leur côté, les économistes atterrés s'étonnent qu'un sujet aussi "politiquement et scientifiquement contestable" ait pu être proposé à des étudiants, notamment parce que la notion de "chômage structurel" ne fait pas consensus chez les économistes.

>> A lire aussi - Parcoursup 2021 : les passe-droits pour les meilleurs bacheliers, c’est fini

Certains professeurs pointent du doigt également le sondage (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Vers une levée du couvre-feu avant le 30 juin ?
Angleterre : le déconfinement repoussé d'un mois en raison du variant indien
Une voiture contre un vaccin : l’étonnante loterie du maire de Moscou
Un traitement Covid-19 par suppositoire testé par l’Institut Pasteur de Lille
Vaccination des adolescents : on peut déjà prendre rendez-vous

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles