Et si vous profitiez du déconfinement pour arrêter de fumer ?

·1 min de lecture

Avec les différents confinements, certains Français ont pu se sentir stressés et ont pu augmenter, voire reprendre, leur consommation de tabac. Alors le déconfinement pourrait entraîner le processus inverse. C’est le souhait de Jimmy Mohamed, le consultant santé d’Europe 1, qui donne lundi quelques conseils pour enfin en finir avec le tabac.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Un peu comme pour les bonnes résolutions du Nouvel An, vous pouvez, si vous en avez l'envie et la motivation, profiter du déconfinement pour arrêter de fumer, pour prendre soin de votre santé et de ceux qui vont subir le tabagisme passif. On pense souvent qu'il faut attendre très longtemps avant d'en ressentir un bénéfice. Mais dès huit heures d'arrêt du tabac, votre quantité de monoxyde de carbone dans le sang diminue de moitié et l'oxygénation de vos cellules redevient normal. Au bout de 48 heures, le goût et l'odorat s'améliorent et au bout de deux semaines seulement, le risque d'infarctus commence à diminuer.

Reste qu’arrêter de fumer est éminemment compliqué, notamment en raison de la dépendance à la nicotine. Et cette dépendance, elle est souvent sous-évaluée par les fumeurs. La plupart disent pouvoir arrêter, mais n'ont pas conscience réellement de l'impact et de leur dépendance à cette nicotine. Il existe pourtant un test tout simple qui vous permet de savoir à quel point vous êtes addict à cette nicotine. Il suffit de répondre à six questions sur vos habitudes de fumeur, comme par exemple combien de temps après le réveil fumez-v...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles