Professeurs non remplacés : les parents d’élèves attaquent encore l’État en justice

Ils sont excédés. Face au non-remplacement des professeurs absents, les parents d'élèves d'une école primaire de Montreuil (Seine-Saint-Denis) ont décidé de se mobiliser à nouveau, rapporte Le Parisien ce lundi 22 mai. Réunis au sein du collectif #Onveutdesprofs, ils ont lancé vingt-neuf procédures en référé devant la justice administrative, ces derniers mois, pour obtenir en urgence des remplacements de profs absents depuis plus de deux semaines.

"À Paris, où nous avons intenté une action en référé, le professeur a été remplacé une semaine après notre saisine, alors qu’il était absent depuis huit semaines. Et l’État a été condamné à payer les frais de procédure", explique l’avocate du collectif. Interrogée par le Parisien, une mère de famille explique que sa fille n’a plus de professeur depuis la rentrée des vacances de Pâques, le 9 mai, et aucun espoir de remplaçant ne pointe à l'horizon.

Si les parents d'élèves en sont réduits à attaquer l'État en justice, c'est que selon eux, il n'y a pas d'autres solutions. "[Ma fille] passe ses journées à faire des coloriages ou à lire des livres qu’elle apporte à l’école, enrage sa mère, Lucie Gay-Begis. Sa maîtresse est absente jusqu’au 31 mai, il n’y a aucune possibilité de remplacement, et depuis le début de l’année, on cumule dix semaines d’absence dont à peine trois ont été remplacées. Ce qui est terrible, c’est que ma fille avait déjà cette enseignante l’année dernière en CP et nous avons été confrontés au même problème", enrage une (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Matières premières : le "calme avant la tempête" pour les métaux rares
Les arrêts de travail explosent, la taxe foncière va flamber… Le flash éco du jour
Sécu : les frais d'ambulance seront bientôt moins bien remboursés
Les montres de luxe du maire RN de Fréjus font polémique
L'OMS crée un réseau international de surveillance pour détecter à temps les maladies comme le Covid-19