Un professeur empêché de recevoir le prestigieux prix Israël

·1 min de lecture

En Israël, un professeur au célèbre institut Weizmann de Rechovot avait été sélectionné pour recevoir le prestigieux prix Israël pour ses travaux sur la théorie de la complexité informatique, mais finalement le lauréat ne participera à la cérémonie qui doit être diffusée jeudi prochain à l’occasion de du 73e anniversaire de l’indépendance israélienne. Le ministre de l’Éducation s’y oppose et accuse Oded Goldreich de soutenir le mouvement BDS anti-israélien.

Avec notre correspondant à Jérusalem, Michel Paul

C’est le dernier scandale en Israël. Le professeur Oded Goldreich devait recevoir jeudi prochain, lors de la fête nationale israélienne, le prix Israël, la plus prestigieuse récompense du pays pour ses travaux en informatique.

Au dernier moment le ministre de l’Éducation Yoav Galant a découvert que le chercheur israélien avait signé en 2019 une pétition appelant le Parlement allemand à ne pas adopter de législation dénonçant le mouvement anti-israélien BDS comme antisémite. Il aurait par ailleurs qualifié des soldats israéliens de « criminels de guerre ». Pas de remise de prix pour le professeur.

La Haute-Cour de justice israélienne intervient et donne raison provisoirement au ministre de tutelle. Dans son éditorial, le quotidien d’opposition Haaretz parle du « Prix Israël de l’occupation ». Pour d’autres, cette récompense est désormais destinée exclusivement aux chercheurs de droite. Et il propose de boycotter la cérémonie.