Professeur décapité : la mosquée de Pantin explique "regretter" d'avoir relayé la vidéo mettant en cause l'enseignant

franceinfo
·1 min de lecture

Quelle responsabilité pour ceux qui ont diffusé des messages pointant du doigt Samuel Paty, l'enseignant décapité vendredi 16 octobre à Conflans-Sainte-Honorine ? Cette question est au cœur de l'enquête avec la garde à vue notamment du parent de l’élève qui avait appelé à se mobiliser contre le professeur d'histoire. Parmi ceux qui avaient relayé une de ses vidéos, la mosquée de Pantin est aujourd'hui dans l'embarras. Son recteur dit "regretter" de l'avoir fait.

>> Suivez les derniers éléments de l'enquête sur l'assassinat du professeur de Conflans-Sainte-Honorine dans notre direct

C'est sur son compte Facebook que la grande mosquée de Pantin a partagé cette vidéo le 9 octobre, le recteur M'hammed Henniche avait donné son feu vert. "Dans cette vidéo, il n’y a aucun appel à la haine, et aucun appel contre cet enseignant", explique-t-il.

Interpellé par le récit du père

Sauf que selon Jean-François Ricard, le procureur général du Parquet national antiterroriste (Pnat), dans les deux vidéos publiées par le père de l’élève avant le 9 octobre, celui-ci appelle bien à la mobilisation contre le professeur ou incite à "dire stop". M'hammed Henniche explique avoir été interpellé par (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi