Ce professeur belge qui aurait dû taper "mute" avant de dire "pute"

·1 min de lecture

L'affaire aurait pu s’arrêter là. Le prof commet une maladresse et s’en excuse. Quel enseignant peut affirmer sérieusement n’avoir jamais tenu en privé des propos qu’il n’aurait certainement pas pu répéter sans honte devant ses élèves ou étudiants ?

Il se passe en ce moment en Belgique quelque chose de grave. Le monde académique est dans la tourmente, l’Université en alerte, les étudiants partagés entre l’effroi et la révolte. Heureusement, la réaction des autorités académiques n’a pas tardé, et elles assurent " prendre l’affaire très au sérieux ". Via son compte Twitter, l’ULB - l’Université d’où part le scandale – martèle que " l’attitude de l’enseignant était inadmissible " et qu’elle " donnera suite ".Et on ne peut que s’en réjouir. Certains étudiants, en effet, épinglent la violence de tels propos, dans un contexte de Covid qui plus est, où tant d’étudiants sont déjà en décrochage. Il ne faudrait pas, en effet, sous-estimer les répercussions possibles d’un tel incident, notamment sur la santé mentale des étudiants, déjà mise à rude épreuve. Car pensez donc : lors d’une séance de préparation à l’examen, pensant avoir coupé son micro pendant la pause, un professeur a dit à ses collègues " Je leur ai fait un examen de pute ". Rien que ça !Un enregistrement audio de la réponse du professeur, interpellé par un étudiant à la reprise de la séance, circule depuis sur les réseaux sociaux. On y entend l’étudiant demander si " c’est vrai que vous avez fait un examen de...

Lire la suite sur Marianne

A lire aussi

"Je ne supporte plus les écrans, je veux rencontrer les gens en vrai" : c'est quoi, avoir 20 ans, en 2020 ?

La racialisation de la question sociale, une impasse : rendez-vous le 20 septembre place de la République

"Liberté-Egalité-Fraternité-Laïcité, voilà le combat !" : rendez-vous le 20 septembre place de la République

20 septembre 1792, bataille de Valmy : naissance de la souveraineté du peuple, de la nation, ou des deux ?

Rentrée scolaire : 22 établissements scolaires fermés en raison de cas de Covid-19, annonce Jean-Michel Blanquer