Profane ou religieux, le voile se dévoile au monastère royal de Brou

Chrystel Chabert

Voilé.e.s / Dévoilé.e.s, c'est le titre de cette exposition proposée jusqu'au 29 septembre au monastère royal de Brou à Bourg-en-Bresse. Qu'il soit profane ou religieux, c'est l'occasion de comprendre comment le voile a été représenté dans l'art de l'Antiquité à nos jours.

L'exposition regroupe une centaine d'oeuvres, sculptures, peintures, dessins ou photographies. Elle a été pensée pour prendre du recul et dépasser les polémiques actuelles autour du port du voile, notamment dans la religion musulmane.

L'idée, c'était vraiment de prendre de la distance, de donner à voir, à réfléchir avec des oeuvres proposant des lectures et des partis pris très différents.

Magali Briat-Philippe

Responsable service du patrimoine

On notera d'ailleurs l'utilisation de l'écriture inclusive dans le titre, où le mot se décline au féminin comme au masculin. D'entrée, c'est une manière de rappeler que les hommes aussi peuvent porter le voile, notamment les Touaregs dans le désert. Mais à la différence des femmes, le voile ne porte pas pour eux le symbole d'une soumission.



Le parcours de l'exposition a été découpé en quatre temps : les voiles coutumiers, les sacrés, ceux mis en scène, et enfin les dévoilements.

Le voile coutumier

C'est le voile que l'on porte au quotidien pour des raisons culturelles, sociales (pour marquer le statut d'épouse ou (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi