Le prof en liberté #43 – « La solitude du prof en visio »

·1 min de lecture
La solitude du professeur face à la caméra est terrible.
La solitude du professeur face à la caméra est terrible.

S?il y a bien une calamité due au confinement, c?est la multiplication des visioconférences. On vous cale des réunions pour tout et n?importe quoi, on fait des appels qu?on appelle des « calls », car c?est plus chic, on discute avec la terre entière, et à la fin, on n?a pas décarré les fesses de sa chaise. C?est un coup à vous filer des hémorroïdes.

Le cours en visioconférence est un exemple particulier, car il est asymétrique dans le fonctionnement et symétrique dans la douleur. Il y a la personne qui donne le cours et les gusses qui le subissent. Il s?agit du cas typique où les deux catégories souffrent le martyre, mais de manière opposée, sans forcément se rendre compte qu?elles sont toutes deux sur la même croix, qui, comme toutes les croix chrétiennes, possède deux côtés, même si la tradition n?en utilise qu?un seul.

On imagine sans peine la peine d?un étudiant subissant huit heures de cours sur un écran. Il doit être aussi déprimé qu?un colibri dans la gueule d?un tigre du Bengale, hésitant entre se pendre ou jeter l?ordinateur dans les waters.

La solitude du professeur face à la caméra n?est pas moindre. Les retours sont inexistants, il faut trouver en son for intérieur l?énergie pour rebondir, passer d?un sujet à l?autre, amener les questions et les réponses, en priant pour que le message passe. À la fin de la journée, on hésite à se pendre ou jeter l?ordinateur dans les waters.

Pour avoir bien connu ce sentiment d?angoisse et de détresse, je lui ai do [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles