Le prof en liberté #24 – Le vin et la santé

Par Fabrizio Bucella
·1 min de lecture
Portrait de François Rabelais.
Portrait de François Rabelais.

Une nouvelle pièce fut versée au dossier pourtant bien épais des bienfaits du vin sur la santé. Qu'il existât une autre farde tout aussi chargée avec les méfaits desdits bienfaits n'est pas le propos de cette chronique subjective et au parti pris évident. Le vin protégerait des maladies neurodégénératives, des troubles cognitifs et, bien entendu, combattrait contre Alois Alzheimer, pas Alois personnellement, la maladie qui porte son nom.
La nouvelle date du 11 décembre, cet article nous apprit que le fromage était également de la partie dans le combo gagnant des aliments bienfaiteurs. La surprise passée, je me rendis compte que nous étions le jour de mon anniversaire, le confinement rendant chaque jour semblable au précédent. La coïncidence me parut quand même troublante, je me servis double dose pour fêter la double bonne nouvelle.

À force de verser des pièces, le dossier en remplit une, de pièce. Il serait difficile de faire l'inventaire de tous les documents qui montrent, démontrent, prouvent de manière irréfutable que le vin est bon pour la santé. En ces moments sombres, il est utile de rappeler certains grands hommes qui ont réalisé des raisonnements inattaquables sur le sujet.

(1) Le grand Guy-Crescent Fagon, premier médecin du roi Louis XIV, lui commanda, plutôt lui suggéra avec respect, de changer ses royales habitudes et de délaisser le vin de champagne pour le vin de Bourgogne. Le roi Louis faisait de la résistance, c'est sur une crise de goutte [...] Lire la suite