"Mon prof, ce héros" : une vingtaine d'écrivains rendent hommage aux enseignants

·1 min de lecture

Il est des hasards qui feraient croire en ce Dieu dont, s'il existe, on se demande bien ce qu'il fiche ces temps-ci. C'est après avoir commencé d'écrire ces lignes consacrées à un recueil magnifiant les professeurs* que l'on a réalisé s'être mise à l'ouvrage au moment même – lundi en milieu de matinée – où les écoles de France rendaient hommage à Samuel Paty. Comme si, par-devers soi, s'était imposé le besoin de participer à cette communion républicaine. Troublant. D'autant plus que le livre dont il s'agit, Mon prof, ce héros, a été conçu dans un semblable élan. Les Presses de la Cité ont rameuté leurs auteurs "historiques", ainsi que d'autres écrivains, historiens et journalistes afin de leur demander un texte de gratitude à l'endroit d'un professeur.

Une musique scolaire dans l'écriture de Mohammed Aïssaoui

Cela donne de courts chapitres autobiographiques qui sont autant de bulles d'émotions. On a envie de souffler dedans comme des gosses, pour les faire grossir encore et encore, en retardant le plus possible leur inévitable explosion. Peut-être est-ce d'ailleurs la clé de ce livre : l'enfant prend le dessus. Sur le lecteur, mais aussi sur les auteurs. Foin des poses et autres afféteries du monde des adultes. Par moments, leur écriture va jusqu'à retrouver une musique… scolaire. Comme lorsque le journaliste ­Mohammed Aïssaoui, qui avait 10 ans quand il est arrivé en France, raconte son histoire avec Monsieur Mellière : "La première fois que j'ai découvert la piscine, c'éta...


Lire la suite sur LeJDD