Produits blanchissants pour bébés : cette nouvelle tendance TikTok très dangereuse

Caucasian mother applying healthy skin care moisturizing cream on cute adorable funny african american baby girl daughter face. Skincare lotion for infant pediatric diathesis treatment concept. (insta_photos via Getty Images)

Une jeune influenceuse ivoirienne s’est récemment attirée les foudres des internautes après avoir vanté, sur le réseau social TikTok, les mérites de produits blanchissants pour… nourrissons.

C’est une pratique dangereuse et pourtant toujours très répandue. Interdite en Côte d’Ivoire depuis 2015, la vente de produits éclaircissants subsiste sur un tout autre terrain, les réseaux sociaux. Ses supposés mérites sont régulièrement mis en lumière par des internautes souvent peu informés des risques, à l’instar d’une influenceuse qui a récemment fait la promotion de ses produits pour… les nourrissons. Elle garantit des produits "de bonne qualité" en montrant face caméra le teint clair de son petit. Une vidéo qui n’a pas tardé à faire réagir la Toile. Les réactions négatives n’ont pas cessé d’affluer, certains appelant "les services sociaux" à suivre de près cette affaire.

En France, la vente de produits à visée éclaircissante est strictement encadrée par la loi. Ils ont pour finalité la disparition de tâches pigmentaires ou l’éclaircissement de la surface de la peau. Mais pour obtenir des effets plus puissants, certains fabricants introduisent dans la formulation des substances interdites dans les produits cosmétiques, car dangereuses pour l’homme (hydroquinone, mercure et ses composés). Ils peuvent aussi détourner des substances actives utilisées dans des médicaments (corticoïdes) qui ont notamment pour effet secondaire de blanchir la peau.

VIDÉO - Carnet de Santé - Dr Christian Recchia : "Les déodorants ? C’est une soupe dangereuse pour la santé"

Vendus dans des magasins spécialisés

Comme le rappelle la DGCCRF sur son site Internet, ces produits sont souvent importés de pays tiers à l’Union européenne comme la Côte d’Ivoire, la République démocratique du Congo ou les États-Unis. Ils entrent illégalement sur le territoire européen en petites quantités non déclarées aux services douaniers et sont généralement vendus dans des magasins spécialisés en produits dits "ethniques", des épiceries de quartier, sur les foires et marchés ou encore sur Internet.

Ces produits, qui ne sont pas sans risque pour la santé, peuvent générer dans près de 60 à 70% des cas des affections de sévérité variable comme de légères brûlures, de l’eczéma, de l’acné, des vergetures irréversibles ou encore de l’hyperpilosité. Dans les cas les plus graves, l’application prolongée de ce type de produits, fabriqués avec des quantités importantes de dermocorticoïdes, a pu provoquer par le passé de l’hypertension artérielle, du diabète ou encore de l'insuffisance rénale.

VIDÉO - 3 astuces pour comprendre la composition de son produit cosmétique