Les producteurs de pommes de terre aux Belges: «Mangez des frites!»

Les producteurs de pommes de terre demandent très sérieusement aux Belges de manger des frites, deux fois par semaine au lieu d'une. Car ils se retrouvent avec des tonnes de pommes de terre en stock à cause du coronavirus. 750 000 tonnes plus précisément pourraient être perdues.

Avec notre correspondante à Bruxelles, Laxmi Lota

Cantines, restaurants, fast-food, tous fermes : ce sont des milliers de tonnes de frites surgelées non consommées. Avec l'annulation des festivals cet été, les producteurs de pommes de terre sont inquiets. La consommation mondiale de frites surgelées a déjà baisse de plus de 40%..

Le problème concerne les pommes de terre de transformation. L’organisation interprofessionnelle Belpotato annonce des surplus non écoulés de 750 000 tonnes, pour une valeur de 125 millions d’euros.

Belgapom, qui représente les transformateurs, a de son côté lancé un appel aux consommateurs belges : « Mangeons tous des frites deux fois par semaine au lieu d'une seule fois ! ».

Bien sûr, manger plus de frites surgelées a la maison ne suffira pas : ces produits sont habituellement exportes a 90% et l'industrie tourne au ralenti dans tous les pays.

Les professionnels doivent imaginer des solutions pour écouler les stocks : dons aux banques alimentaires pour les tubercules de bonne qualité, nourriture pour animaux dans un deuxième temps, mais cela ne représente que quelques centaines de tonnes. Les pommes de terre pourraient aussi être transformées en énergie verte.