Les producteurs de lait du Burkina Faso cherchent des idées en Auvergne

franceinfo avec AFP

"Chez nous les Peuls, un repas n'est pas complet s'il ne se termine pas avec du lait" : pour encourager la production de "lait local" au Burkina Faso, Moktar Diallo, gérant d'une mini-laiterie dans la capitale Ouagadougou, est venu chercher des idées dans les montagnes de l'Auvergne, en plein centre de la France. La région a accueilli de nombreux participants africains lors du Sommet de l'élevage en octobre 2019 près de Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme).

Eleveurs ou ministres de l'Agriculture de pays sahéliens y ont multiplié les visites dans des fermes ou organismes agricoles, pour tenter de trouver les moyens d'augmenter la production laitière dans leur pays et de rendre l'Afrique de l'Ouest autonome dans ce domaine.

Sécheresse exceptionnelle en Auvergne

"En ville, notre lait est le plus souvent du lait en poudre importé" d'Europe ou d'ailleurs, explique Moktar Diallo à l'AFP dans la ferme de Pascale Chassard, productrice de fromages Saint-Nectaire à Saint-Diery dans le Puy-de-Dôme.

Pendant l'été 2019, la sécheresse a frappé dur dans ce coin du Massif Central. Les prairies d'ordinaire verdoyantes se sont transformées en paillasses poussiéreures. De quoi rapprocher les éleveurs locaux de leurs visiteurs africains : Moktar, Alimata Ouedraogo, responsable de la mini-laiterie La Vache enchantée à Ouagadougou, Fatimata Diallo, présidente de la laiterie coopérative Suudukosam (La Maison du lait) dans le Sahel.

La fabricante de fromages (...)



Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi