Producteur tabassé à Paris : "Nous aurions aimé un placement en garde à vue" des policiers, déplore l'avocate Hafida El Ali

franceinfo
·1 min de lecture

"Nous aurions aimé un placement en garde à vue, une procédure habituelle, ce que l'on n'a pas eu", a déploré vendredi 27 novembre sur franceinfo Hafida El Ali, avocate de Michel Zecler, producteur de musique tabassé par des policiers samedi dernier à Paris. La suspension d'un quatrième policier impliqué dans ces faits a été demandée par le ministère de l'Intérieur jeudi à la Direction de la police, a appris franceinfo. L'avocate du producteur fait le lien entre cette affaire et l'article 24 du "projet de loi de sécurité globale" qui vise à interdire la diffusion de certaines images de policiers. "Si nous ne disposions pas de ces vidéos, mon client serait en détention."

franceinfo : Comment va votre client ?

Hafida El Ali : Il va beaucoup mieux. Il va aujourd'hui à l'hôpital pour faire différents examens. Nous attendons également la date pour un nouvel examen des unités médico-judiciaires pour une réévaluation éventuelle du nombre de jours d'Incapacité temporaire de travail (ITT). Il y a quand même un traumatisme. Quand il voit des véhicules de police autour de (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi