Le procureur veut une "peine plus lourde" pour Lori Loughlin que pour Felicity Huffman

Alors qu'elle est toujours en attente de son procès dans l'affaire des pots-de-vin, Lori Loughlin pourrait écoper d'une plus lourde peine de prison que sa consoeur Felicity Huffman. C'est le procureur en charge du dossier qui l'affirme.

Les rumeurs allaient dans ce sens, mais c'est aujourd'hui une information confirmée : Lori Loughlin risque une peine de prison bien plus lourde que celle dont a écopée Felicity Huffman le mois dernier. Toutes deux impliquées dans le scandale des pots-de-vin qui ont été versés afin de faciliter l'entrée de leurs filles dans de prestigieuses universités américaines, les actrices ne devraient pas commettre le même sort. Et c'est le procureur fédéral du Massachusetts, Andrew Lelling, qui est en charge du dossier, qui a lui-même annoncé à la télévision américaine qu'il souhaitait faire preuve de plus sévérité à l'encontre de Lori Loughlin.

Pour rappel, cette dernière a versé 500.000 dollars de pots-de-vin pour acheter l'entrée de ses deux filles à l'université de Californie du Sud, tandis que l'ex-star de «Desperate Housewives» a déboursé 15.000 dollars pour que les résultats de sa fille aînée dans la préparation aux tests SAT d'entrée dans les universités américaines soient améliorés. Contrairement à Lori Loughlin, qui a plaidé non coupable, Felicity Huffman avait immédiatement reconnu sa responsabilité. Auprès de la chaîne WCVB Channel 5 Boston, Andrew Lelling a ainsi affirmé ce 6 octobre 2019 que la peine de prison de Felicity Huffman -condamnée le mois dernier à deux semaines de prison, 30.000 dollars d'amende et 250 heures de travaux d'intérêt général- était proportionnelle à son niveau d'implication, que cela soit pour la somme versée comme pour sa volonté de prendre ses responsabilités.

"

Mme Huffman était probablement la moins coupable des accusés que nous avons inculpés dans cette affaire

"

Ce qui laisse donc entendre que les choses ne seront pas aussi rêvées pour Lori Loughlin, laquelle est toujours en attente de(...)


Lire la suite sur Paris Match