Proche-Orient. Israël déclare l’état d’urgence à Lod, ville judéo-arabe “au bord de la guerre civile”

·2 min de lecture

Alors que l’escalade militaire entre le Hamas et Israël s’est intensifiée dans la nuit de mardi à mercredi, la situation a également dégénéré dans cette ville mixte au sud de Tel-Aviv. Pour la presse israélienne, ces violences mettent en péril la coexistence entre Juifs et Arabes au sein de l’État hébreu.

Tandis qu’une nouvelle pluie de roquettes et de frappes mortelles s’abattait mardi soir sur Israël et sur Gaza, la situation s’est fortement dégradée dans plusieurs villes mixtes d’Israël, notamment à Lod.

Le Premier ministre israélien, Benyamin Nétanyahou, a décrété mercredi l’état d’urgence dans cette municipalité située au sud de Tel-Aviv, théâtre ces dernières heures, selon la police, “d’émeutes” de la minorité arabe. Plusieurs dizaines de personnes ont été blessées dans de violents affrontements visant aussi bien des Juifs que des Arabes, selon Ha’Aretz.

À lire aussi: Proche-Orient. Violences à Gaza et Jérusalem : aucun signe de désescalade entre Israël et le Hamas

D’après le Times of Israel, trois synagogues, de nombreux commerces et des dizaines de voitures ont été incendiés. Le maire de la ville, Yaïr Revivo, a affirmé que l’hôtel de ville et un musée local avaient également été attaqués. L’édile, un proche de Benyamin Nétanyahou, a comparé la situation au “pogrom de la nuit de Cristal, en 1938”. “Nous sommes au bord de la guerre civile”, a-t-il affirmé au Times of Israel, regrettant que “des dizaines d’années de coexistence” entre Juifs et Arabes dans cette ville mixte se soient “effondrées”.

Selon le site israélien, un cimetière musulman à Lod a également été incendié dans la nuit. La situation s’est dégradée dans la ville mardi, après la mort lundi d’un

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles