Les Palestiniens accusent Israël de "crimes de guerre" devant l'ONU

·1 min de lecture

Le ministre palestinien des Affaires étrangères, Riyad Al-Maliki, a accusé dimanche Israël de "crimes de guerre" devant le Conseil de sécurité de l'ONU, en dénonçant "l'agression" d'Israël contre "le peuple" palestinien et ses "lieux saints". "Certains ne veulent pas utiliser ces mots - crimes de guerre et crimes contre l'humanité - mais ils savent que c'est la vérité", a-t-il dit lors d'une réunion en urgence du Conseil de sécurité.

"À partir de quel seuil vous scandalisez-vous ?"

"Israël est impitoyable et implacable dans la poursuite de sa politique coloniale", a-t-il dit, en réclamant au Conseil de sécurité "d'agir pour mettre un terme à l'attaque" d'Israël contre les Palestiniens. "Combien faudra-t-il de morts palestiniens avant une condamnation?", a-t-il aussi demandé alors que les Etats-Unis ont refusé par deux fois depuis une semaine un texte appelant à la fin des affrontements, proposé par la Tunisie, la Norvège et la Chine. "A partir de quel seuil vous scandalisez-vous?", a aussi lancé le ministre palestinien.

Le risque d'"une crise sécuritaire et humanitaire incontrôlable"

Les affrontements au Proche-Orient doivent "cesser immédiatement" car ils risquent "de déclencher une crise sécuritaire et humanitaire incontrôlable" dans la région, a pour sa part averti le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, en ouvrant cette réunion d'urgence du Conseil de sécurité. "Le carnage a continué aujourd'hui. Ce cycle insensé d'effusion de sang, de terreur et de destruction d...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles