Proche d'Olivier Duhamel, Elisabeth Guigou se défend: "Nous côtoyons tous des victimes et des agresseurs sans le savoir"

S. V.
·1 min de lecture
Elisabeth Guigou reconnait qu'il sera difficile de trouver un accord sur le prochain budget européen. - -
Elisabeth Guigou reconnait qu'il sera difficile de trouver un accord sur le prochain budget européen. - -

Elisabeth Guigou, citée parmi les proches d'Olivier Duhamel, accusé d'inceste par sa belle-fille Camille Kouchner, s'est défendue mardi d'avoir eu connaissance de ces accusations, estimant que "nous côtoyons tous des victimes et des agresseurs sans le savoir".

"Je ne fais pas exception à la règle", a déclaré à L'Obs l'ancienne garde des sceaux socialiste, et présidente de la toute nouvelle commission sur l'inceste. "Le silence pendant des années de cette famille, que je connais, nous montre combien il faut être courageux pour que ce tabou puisse être levé".

Elle dit avoir "découvert cette histoire dans la presse"

Dans "La familia grande", à paraître jeudi aux éditions du Seuil, Camille Kouchner, fille de l'ancien ministre Bernard Kouchner, révèle que son frère jumeau a été victime d'inceste par son beau-père, le politologue Olivier Duhamel, lorsqu'il avait 14 ans. Elisabeth Guigou, qui affirme avoir "découvert cette histoire dans la presse cette semaine", était une des proches de la famille.

"À titre personnel mais également en tant que présidente de la commission sur l'inceste, je m'interroge sur le rôle que chacun doit jouer pour que les enfants ne soient pas seuls face à leur agresseur, sans recours, sans que leur voix soit entendue, sans qu'une réponse ne leur soit donnée au bon moment", ajoute cette figure du PS.

Depuis le 10 décembre, Elisabeth Guigou est à la tête d'une commission indépendante sur l'inceste et toutes violences sexuelles faites aux enfants, calquée sur le modèle de la Commission Sauvé sur les abus sexuels dans l'église. Cette instance, dont la mission est prévue pour durer deux ans, doit permettre "que notre société avance sur ce sujet, ses travaux doivent permettre ce changement", conclut-elle.

Article original publié sur BFMTV.com