Plus proche des éléphants ou des mastodontes ? L’analyse ADN d’une molaire a parlé

·2 min de lecture

Les proboscidiens sont des mammifères ayant émergé il y a 60 millions d'années en Afrique et qui comprennent des espèces actuelles et éteintes et dont la plupart présentent une lèvre supérieure modifiée en trompe préhensile. Ils comprennent notamment les Deinotheriidae, les Mammutidae et les Elephantidae. Les Gomphotheriidae constituent une famille de proboscidiens dont tous les représentants sont aujourd'hui éteints mais qui peuplaient autrefois l'Amérique du Sud.

Les mammouths sont un groupe de proboscidiens aujourd'hui disparus. © Daniel, Adobe Stock
Les mammouths sont un groupe de proboscidiens aujourd'hui disparus. © Daniel, Adobe Stock

La position phylogénétique de ce taxon au sein des proboscidiens a été modifiée à plusieurs reprises au fil des études en fonction du matériel biologique disponible. Si les conclusions de ces études s'appuient majoritairement sur des comparaisons morphologiques entre spécimens, certaines ont également été établies grâce à de l'ADN ancien de Gomphotheriidae. Ces résultats sont néanmoins difficiles à obtenir en raison de la mauvaise préservation de cette molécule dans des régions au climat chaud et humide.

Notiomastodon : plus proche des éléphants ou des mastodontes ?

Parmi ces Gomphotheriidae ayant peuplé l'Amérique du Sud, figure l'espèce endémique Notiomastodon platensis et la raison pour laquelle cette espèce n'a pas colonisé l'Amérique centrale et du Nord demeure un mystère. Les analyses morphologiques montraient généralement que N. platensis serait plus proche phylogénétiquement des Elephantidae que des Mammutidae, tandis que l'analyse des protéines contenues dans le collagène osseux de cette espèce suggérait le contraire.

L'ADN ancien de N. platensis a été prélevé sur la première molaire supérieure d'un fossile datant d'il y a 35.000 ans

Afin de déterminer laquelle de ces deux hypothèses est la plus probable, une équipe internationale de chercheurs a effectué une analyse phylogénétique en utilisant de l'ADN de N. platensis et de sept autres proboscidiens. L'ADN ancien de N. platensis a été prélevé sur la première...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles